Château de Bougey
Château de Bougey

Nos coordonnées

Guyot de Saint Michel
2 rue des Fourches

70500 Bougey

Téléphone :

+33 6 22 69 65 10 ou +33 6 51 20 36 83

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Nos heures d'ouverture

Attention, changement d'horaires :

Ouverture tous les jours (sauf mardi) de 13h00 à  19h00 du 1er juillet au 31 août.

Tous les weekends du mois de septembre.

Hors saison, sur réservation.

Nos tarifs 

Nouveaux tarifs :

Hors exposition temporaire (jusqu'au 11 juillet)

Adultes : 2€

Jeunes (jusqu'à 18 ans) :  gratuit

Scolaires : gratuit

 

Avec exposition temporaire (du 12 juillet au 13 septembre)

Adultes : 5€

Jeunes (jusqu'à 18 ans) :

gratuit

Scolaires : gratuit

   

Actualités 

Information coronavirus

 

Le château de Bougey réouvrira ses portes le 1er juillet 2020 et les visites s'effectueront dans le respect des consignes de sécurité sanitaire en vigueur

 

 

Famille Mareschal

 

Les Mareschal portent "D'argent à la bande d'azur chargée de 3 étoiles d'or et accompagnées de 2 grappes de raisin de pourpre, feuillées et tigées de sinople, celle de la pointe ayant la queue en bas". La devise de la famille est "Coeli solique munere" (par le don du ciel et de la terre).

 

Vers 1650, Albert de Mérode, nouveau baron de Ray, cède la terre de Bougey aux Mareschal, noble famille de Besançon, à la fortune solidement établie dans le commerce et la banque.

Un document daté du 21 mars 1661 relate "l'achat au proffit du Noble François Mareschal Ecuyer Citoyen Besançon Seigneur de Bougey, d'une portion du pré des loches sur les habitans dud.t Bougey moyennant 1200 livres dont 900 livres en acquittement de dettes et les 300 livres pour les exempter de curer les fossés du château [....] Convenu par le même traité que les charrois et les corvées continueront a avoir lieu, au profit du Seigneur."

 

Cependant,  pour être restés trop fidèles à la couronne d'Espagne, les Mareschal se voient confisquer plusieurs domaines dont celui de Bougey.

 

Le 8 février 1687, le fief de Bougey et vendu par décret pour 41 000 livres à M. Etienne de Camelin.