Château de Bougey
Château de Bougey

Nos coordonnées

Guyot de Saint Michel
2 rue des Fourches

70500 Bougey

Téléphone :

+33 3 84 68 09 79 ou +33 6 51 20 36 83

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Nos heures d'ouverture

A noter, changement d'horaires à partir du 1er janvier 2017 :

Ouverture du 1er avril au 15 novembre :

Tous les jours (sauf mardi) de 10h00 à 12h00 (sur réservation) et de 14h00 à 18h00.

Nos tarifs 

A noter : changement de tarifs à partir du 1er janvier 2017

 

Tarifs individuels : 

Adultes : 2€

Jeunes (7 à 18 ans) : 0,50€

Enfants : gratuit

 

Tarifs groupes (+ de 10 personnes) :

Adultes : 1€

Scolaires : 0,50€ (gratuité encadrement)

   

Actualités 

Fermetures exceptionnelles du château :  le vendredi 3 août à 16h30 et jeudi 9, vendredi 10 août toute la journée. Reprise des horaires normaux dés le samedi 11 août.

Un château à la croisée des chemins...

XIIème - XIIIème siècles

Situé en Haute-Saône, dans une zone frontalière, objet de convoitise de l'Empire aussi bien que du royaume de France, le château de Bougey connut de nombreuses vicissitudes et garde dans la pierre, les stigmates de l'Histoire.

 

Les premières mentions de la seigneurie de Bougey apparaissent dés 1127 lorsque Anséric, archevêque de Besançon confirme à Germain, prieur de Cherlieu, différents dons reçus des seigneurs du voisinage. On sait en effet que "quelques familles se signalent plus spécialement tout au long des deux siècles  par l'importance de leurs dons et le nombre de leurs interventions. C'est le cas par exemple, de la famille des Pesmes et ses branches cadettes des Rupt et des Bougey".


En 1248, Jean de Chalon (branche cadette de Bourgogne) est le personnage le plus important du comté de Bourgogne assuré du soutien des seigneurs puissants tels ceux de Faucogney et de Pesmes.



 

XIVème siècle

 En 1318, comté et duché de Bourgogne sont réunis par le mariage de Jeanne de France avec Eudes IV, duc de Bourgogne.

 

En 1331, sa fille hérite du comté mais doit affronter la révolte de la noblesse comtoise, c'est le début de trente années de guerres féodales.

 

En 1361, l'héritage du comté de Bourgogne revient à Marguerite de Flandres (ou de France). Elle éloigne les Grandes Compagnies qui ravagent le pays. Elle restaure les châteaux-forts de Chauvirey, Sussey, Faucogney, Montjustin et Vesoul.

 

En 1369, Marguerite de Flandres épouse l'héritier du duché de Bourgogne, Philippe le Hardi qui devient le nouveau maître de la région.


Vers 1350, apparaît la première mention d'un château à Bougey "Etienne de Bougey, dit Bougeroz, écuyer, avait contracté un emprunt auprès du juif Antoine le Lombard, de Traves, sous la caution de Jacques de Rupt, son cousin, qui fut obligé de payer  pour lui (1311) Il ne put se libérer que quarante ans après, en cédant une partie de son château à Gauthier de Rupt, fils de son créancier".

 

En 1386, le dénombrement de la terre de Rupt mentionne que le fief de la maison-forte de Bougey appartenait à Jeanne, fille de Vauchier de Gouhenans, chevalier, descendant de Jean de Gouhenans et de Guillemette de Rupt.

 

XV - XVIème siècles

La Haute-Saône au XVème siècle connaît des luttes civiles incessantes entre partisans du duc de Bourgogne et partisans du roi de France et des guerres entre royaumes.

 

En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, la région subit pendant deux ans l'assaut des troupes de Louis XI, les soldats français saccagent Gray, Champlitte et bien d'autres villages encore.

 

En 1493, le traité de Senlis marque le retour au calme et le mariage de la fille de Charles le Téméraire, Marie de Bourgogne avec l'empereur Maximilien, apporte le comté de Bourgogne à la maison des Habsbourg.

 

Au XVème siècle, aucun document, à notre connaissance, ne mentionne à ce jour, le château de Bougey.

 

Désormais, le comté de Bourgogne fera partie de l'Empire de Charles Quint et des possessions de ses descendants, rois d'Espagne, jusqu'à la conquête de Louis XIV. Sous l'intelligent gouvernement de Marguerite d'Autriche, Charles Quint et Philippe II, la Franche-Comté connaît au XVIème siècle, une ère de paix et de prospérité, particulièrement riche au plan artistique.

 

En 1569, cependant, les troupes de Wolfgang, duc des Deux-Ponts, incendient Faucogney, Faverney, Luxeuil.

 

En 1595, c'est l'invasion du bailliage d'Amont par Tremblecourt, un Lorrain allié d'Henri IV contre l'Espagne. Vesoul est prise, la plupart des villages tombent ou sont rançonnés.

 

Au XVIème siècle, la seigneurie de Bougey passe à la famille de Grammont.

 



XVII - XVIIIème siècle

 Au XVIIème siècle, la Franche-Comté subit la Guerre de Dix Ans (1633 - 1643) et son cortège de désolations : le pays est ruiné, la plupart des églises détruites !

 

Après 1648, ce sera une proie facile à conquérir pour Louis XIV ; sa première attaque en 1668 trouve un pays sans défense  mais provoque une forte réaction des Comtois.

 

Le traité de Nimègue (1678) rattache définitivement la Franche-Comté à la France mais pour saper les révoltes potentielles, le roi de France et Louvois font démanteler et détruire les châteaux-forts comme celui de Pesmes.

 

Au début du XVIIème siècle, Claude-François de Ray est seigneur de Bougey. Son gendre, nouveau baron de Ray ne peut garder longtemps la terre de Bougey, les aléas du temps la lui font céder aux Mareschal, noble famille de Besançon à la fortune solidement établie dans le commerce et la banque.

Cependant, pour être restés trop fidèles à la couronne d'Espagne, les Mareschal se voit confisquer plusieurs domaines dont celui de Bougey.


Le 8 février 1687, le fief de Bougey est vendu par décret pour 41 000 livres à M. Etienne de Camelin, anobli par Louis XIV en récompense de ses exploits militaires. Etienne de Camelin meurt au château de Bougey le 17 décembre 1694. ne laissant qu'une fille, Louise-Pierrette, encore mineure.


Le 20 décembre 1704, Dame Reine de Quantéal, veuve de M. de Camelin, vend la terre de Bougey à Victor-Amédée de Choiseul, marquis de Lancques.


En 1718, Louise-Pierrette de Camelin, épouse de Jean-Marie de Serrey, subdélégué de l'intendance de Champagne, attaque la vente et récupère ses terres le 28 mai 1721.

 

Leur fille, Reine-Catherine de Serrey épouse le capitaine François-Joseph d'Hémery.

 

En 1792, veuve et sans enfants, Reine-Catherine de Serrey fait donation du château de Bougey à son cousin germain,  Jean-Baptiste de Serrey de Châtoillenot pour 98 000 livres.




XIX - XXIème siècles

 Le 27 août 1802, Anne-Marie de Serrey épouse Guillaume-Augustin-Jean-Marie Guyot de St Michel. Dès lors et jusqu'à ce jour, le château de Bougey ne cessera plus d'appartenir à la famille Guyot de Saint-Michel

 

En 1944, lors de la seconde guerre mondiale, le château est transformé en hôpital clandestin sous la direction du Général A. Etienney et de son fils.

 

Depuis les années 1980, l'actuel propriétaire-gestionnaire, Jean Guyot de Saint Michel oeuvre sans relâche à la restauration et à l'animation de l'ensemble architectural et de son parc.