Château de Bougey
Château de Bougey

Nos coordonnées

Guyot de Saint Michel
2 rue des Fourches

70500 Bougey

Téléphone :

+33 6 22 69 65 10 ou +33 6 51 20 36 83

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Nos heures d'ouverture

Attention, changement d'horaires :

Ouverture tous les jours (sauf mardi) de 13h00 à  19h00 du 1er juillet au 13 septembre.

Hors saison, sur réservation.

Nos tarifs 

Nouveaux tarifs :

 

Visite château et expositions temporaires 

Adultes : 5€

 

Jeunes - de 18 ans et  

scolaires : gratuit

   

Actualités 

Attention,

Pour raisons personnelles, le château de Bougey vient de fermer ses portes définitivement, 

pour la saison 2020. Le château sera, par conséquent, exceptionnellement fermé pour les JEP 2020

 

Jusqu'au 13 septembre deux expositions temporaires sont proposées en complément de la visite du château : "Au temps du 1er Empire : 1814, Vesoul capitale de l'Etat de Franche-Comté" et "Les invasions de 1814 et 1815 vues par le Maire de Langres : Guillaume Augustin Jean Marie Guyot de Saint Michel"

Famille de Camelin

 

La devise de ses armoiries porte témoignage de la fougue du personnage : NUNC FULGOR MOX FULMENS (déjà lumière, bientôt foudre) !, devise que l'on retrouve sur deux taques de cheminées de l'époque.

 

 

C'est le 8 février 1687 que M. de Camelin (1650-1694) acquiert  pour 41 000 livres le château de Bougey à l'occasion d'une vente publique par décret.

 

Originaire de Fréjus où la famille Camelin était bien installée tel en témoigne la présence de deux évêques : Barthelemy et Pierre de Camelin, Etienne de Camelin s'était illustré lors des campagnes militaires de Louis XIV, cela lui valut d'être anobli par ce dernier en récompense de ses exploits militaires.

 

L'épitaphe de sa première épouse, Dame Marguerite le Boistel,  morte en couches, ainsi que celle de M. de Camelin tirée du mausolée en marbre qui se trouvait dans la chapelle seigneuriale, montrent que celui-ci avait accumulé les honneurs tout au long de sa courte vie. On y trouve ainsi les titres de Commissaire provincial, Lieutenant-Colonel d'infanterie, Capitaine général des mineurs de France, Chevalier de l'Ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem.

 

Après la mort de sa première femme, Dame Marguerite de Boistel, à Bougey, en mars 1692, il vient à Langres passer ses quartiers d'hiver. Il y fait la connaissance de Melle Reine de Quentéal, fille de feu M. de Quentéal, médecin de S.A.S la princesse de Dombes. Il l'épouse et s'installe avec elle à Bougey. Ils auront ensemble une fille, Louise-Pierrette de Camelin encore mineure au décès de son père, le 17 décembre 1694.

 

Un inventaire après décès établi à la demande de sa veuve révèle un bâtiment en bon état, richement meublé.

Sa veuve rejoint ses frères, chanoines à Langres avant de vendre, le 20 décembre 1704, la terre de Bougey à Mr. Victor-Amédée de Choiseul, marquis de Lancques.